Recherche avec google
sur le site
sur le web





Fréquentation anarchique des milieux naturels
"Un engouement pour les loisirs nautiques, une saturation du site de Miribel-Jonage, une rivière sauvage, des atouts culturels, il n’en faut pas plus pour que la rivière d’Ain devienne un site attractif. Les habitants souhaitent préserver le caractère naturel de la rivière et ne pas favoriser un tourisme de masse. L’offre de loisirs devra donc être organisée et surtout encadrer pour respecter ce patrimoine naturel exceptionnel"



L’application du SAGE

Le Syndicat initie la concertation nécessaire à l’organisation et l’encadrement des flux touristiques au bord de la rivière d’Ain. Ce travail va permettre, en lien avec le futur CDRA, qui a inscrit dans sa charte la notion de développement durable du tourisme au bord de la rivière d’Ain de proposer un cadre cohérent d’aménagement des bords de l’Ain et de gestion des activités de loisirs.


Pêche : modification de la réglementation

Le SAGE préconise, à titre expérimental, de modifier la réglementation de la pêche pour mieux préserver le cheptel piscicole et favoriser la pratique de la pêche. Un argumentaire a été élaboré par le syndicat de la basse vallée de l’Ain en collaboration avec les pêcheurs et l’appui scientifique de spécialiste (ONEMA, CNRS, CEMAGREF). Ce document permettra de proposer au Ministère de l’Environnement une augmentation de la taille légale de capture jusqu’à 35 cm des deux espèces emblématiques de la rivière : l’ombre commun et la truite Fario. (A ce jour les partenaires finalisent les modalités de cette demande officielle.)



Les actions du contrat de bassin

Un code de bonne conduite entre usagers de l’eau (principalement pêcheurs et kayakistes) va être rédigé. Sa diffusion sera financée par le contrat de bassin.

Le contrat de bassin doit faire émerger des propositions pour mieux gérer les déchets en bordure de rivière.


Les actions du LIFE Nature

Le contrôle des accès motorisés a débuté à l’automne 2005 par la mise en place de 25 barrières. Cette opération s’est accompagnée d’une concertation très poussée localement avec tous les acteurs concernés (chasseurs, pêcheurs, riverains,…).

Des grands panneaux d’information et de sensibilisation sont installés sur les principaux ponts de la rivière.

Deux journées de ramassage des déchets ont été organisées en 2003 et 2004 avec à chaque fois plus de 18 tonnes d’ordures récupérées par tous les bénévoles : il est urgent de trouver des solutions…

dechets
Déchets encore trop souvent présents y compris sur les affluents


En accompagnement de ces démarches de sensibilisation et de régulation des flux touristiques, le syndicat a décidé de mettre en place une surveillance des Brotteaux de l’Ain pendant les périodes estivales les plus fréquentées. Cette démarche expérimentale a été réalisée par des gardes assermentés de l’ONF avec un objectif de prévention et éventuellement de répression et peut être reconduite chaque année.

Pour en savoir plus :
LIFE
Leader+, programme européen de dévelopement touristique sur la basse vallée de l’Ain : http://gal.vallee01.com