Recherche avec google
sur le site
sur le web





"Le fonctionnement écologique de la basse rivière d’Ain est étroitement dépendant du fonctionnement de la chaîne de barrages hydroélectriques (entre Vouglans et Allement) et des apports par la nappe phréatique fortement influencés par les captages agricoles."


L’application du SAGE pour le volet eau souterraine

La CLE est amenée à donner son avis pour les dossiers d’autorisation de captage dans la plaine alluviale de l’Ain : le SAGE préconise en effet de limiter les implantations de captages pour l’irrigation et l’industrie dans le lit majeur de l’Ain et sa périphérie, et plus globalement, dans les zones définies à enjeux milieux naturels et AEP.



La cellule d’alerte de la basse rivière d’Ain

Le Syndicat joue un rôle prépondérant dans le fonctionnement de la cellule d’alerte, chargée de surveiller la rivière d’Ain en été et de proposer en concertation avec EDF des modifications de gestion des débits. Il participe financièrement à son fonctionnement en recrutant et encadrant un stagiaire chaque été. Ce stagiaire est chargé de réaliser le suivi écologique et de participer à l’animation de la cellule.
Téléchargez le rapport "cellule d'alerte 2007
Téléchargez le rapport "cellule d'alerte 2008

Fond du lit avant laché d'eau (le 01/08/2003) Fond du lit après laché d'eau à 100m3/s pendant 2h (le 04/08/2003)


La concertation amont-aval pour optimiser la gestion des débits de la rivière d’Ain

Conformément à l’arrêté d’approbation du SAGE, en date du 17 mars 2003, le document ne fixe pas d’objectifs et de préconisations sur le thème de la gestion des débits.

La Commission Locale de l’Eau est chargée de réfléchir à des préconisations relatives à ce thème, en concertation avec les acteurs du Jura, en vue d’un avenant au SAGE.

L’Etat, par l’intermédiaire de la DIREN Rhône-Alpes, a été maître d’ouvrage d’une étude globale sur l’optimisation des débits. Les résultats finaux aboutiront à des expérimentations de mesures de gestion dans le cadre de la cellule d’alerte.

La concertation amont-aval est réalisée à travers un comité de pilotage de l’étude, auquel le Syndicat de la Basse Vallée de l’Ain participe.


Une charte de l’eau pour préserver notre "patrimoine eau"

Le syndicat a engagé des réflexions pour l’élaboration d’une charte de l’eau déclinée par type d’usager. Ainsi, le premier volet de cette charte, le volet agricole, est en cours de réalisation en concertation avec l’ensemble des acteurs du monde agricole. Trois autres volets sont prévus : collectivités, industriels et particuliers.
L’ambition est d'atteindre des objectifs communs afin de préserver, aussi bien sur la quantité que sur la qualité, les ressources en eau de notre territoire, pour aujourd’hui, et pour demain.

 




Pour en savoir plus :
Téléchargement document de synthèse du bilan de la sécheresse 2003
Téléchargement RiverAin N°2