Recherche avec google
sur le site
sur le web




La rivière d’Ain du Jura au Rhône

Sa source se situe sur le plateau de Nozeroy dans le Haut-Jura. C’est l’affluent le plus important du Haut-Rhône français : 200 km de long. Son module est de 120 m3/seconde

Sur son cours moyen, la rivière traverse des gorges profondes en passant successivement dans 5 retenues artificielles. Le barrage de Vouglans en début de chaîne est le 3ème réservoir artificiel français. Il conditionne tout le fonctionnement hydrologique de la rivière d’Ain.

Dans sa partie aval, à partir du dernier barrage (Allement) commence ce qu’on appelle communément la « basse vallée de l’Ain ».
La rivière se jette dans le Rhône à une trentaine de kilomètres de Lyon.


La basse vallée de l’Ain : le territoire du SAGE

Une surface de 600 km2 correspondant à 16 % de la surface totale du bassin de l’Ain et 53 km de rivière, 40 communes concernées.
Le territoire s’étend du barrage d’Allement au Nord au confluent Ain-Rhône au Sud, et de la côtière du Bugey à l’Est à la côtière de la Dombes à l’Ouest.

La mobilité de la rivière génère une mosaïque de milieux naturels remarquables et joue un rôle régulateur en matière d’inondations. Cette dynamique active donne à la rivière un caractère naturel relativement préservé.

La vallée de l’Ain possède un potentiel en eau souterraine très important essentiellement situé dans la nappe alluviale de l’Ain. L’utilisation de cette ressource en eau est actuellement diversifiée avec une part importante pour l’irrigation.

C’est un bassin faiblement urbanisé avec une activité agricole dominante (culture intensive). Un pôle industriel d’intérêt régional, regroupant une quarantaine d’entreprises, est installé sur le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain. Les principales autres activités industrielles du secteur sont l’hydroélectricité et l’extraction de granulats (environ 2 millions de tonnes par an).

La richesse des milieux et des paysages et la situation géographique privilégiée à proximité de la région lyonnaise font de la vallée de l’Ain une zone touristique potentiellement importante : intérêt culturel (Pérouges,…), loisirs nautiques (canoë-kayak) et pêche (réputation européenne pour la pêche à la mouche)


Les enjeux liés à l’eau

Le diagnostic du SAGE fait apparaître que le système dans sa globalité présente des signes de dysfonctionnement avec plus particulièrement :

des menaces sur la ressource en eau souterraine au niveau qualitatif (dépassement des seuils de potabilité) et au niveau quantitatif (diminution localement du niveau des nappes)
des perturbations de la dynamique fluviale de la rivière d’Ain et l’enfoncement de son lit.
des perturbations du régime hydrologique de la rivière d’Ain par l’hydroélectricité
des dégradations de la qualité des eaux (eutrophisation, toxiques, bactériologie)


La Commission Locale de l’Eau a donc pris en compte ces problématiques pour élaborer le SAGE et définir des objectifs

Le SAGE doit aider à concilier les différents usages et les éventuels antagonismes en terme d’utilisation de la ressource. Il doit proposer des solutions pour améliorer la gestion des eaux dans un cadre respectueux du milieu naturel.